Home » Un Univers vivant » Plus ésotérique

Nassim et les extra-terrestres

Nassim Haramein a révolutionné notre façon de percevoir la réalité par la science. Mais il n’a rien fait de tout cela seul – en fait, nous n’avons même pas fait un soupir seul – il a reçu beaucoup d’aide des partenaires terrestres et extraterrestres.

Depuis longtemps, nous avons pu percevoir et prouver que des amis extraterrestres sont parmi nous. Avec une technologie extrêmement supérieure que nous trouvons très avancée en comparaison aux nôtres, les êtres humains. Contrairement à ce que nous imaginions, Nassim Haramein nous révèle qu’il n’y a pas seulement deux, trois ou quatre races d’extraterrestres qui suivent et participent à la croissance (scientifique, éthique et morale) de la planète Terre, mais des centaines d’espèces différentes. Tous avec un intérêt commun, pour nous aider à progresser.

Cela nous montre donc que nous sommes tous connectés et que, sur une grande échelle, nous sommes le reflet les uns des autres. C’est à travers cette grande conscience qu’il appelle l’Amour Inconditionnel que nos frères lointains – les Extraterrestres – nous aident, nous instruisent et nous contactent. Le célèbre physicien a révélé qu’il entretient ce contact depuis son enfance et que ce sont eux, les extraterrestres, qui ont contribué à de nombreuses perceptions et conclusions sur sa vie et son œuvre.

Dans l’un de ces contacts, Nassim Haramein a été emmené à une grande conférence dans un grand vaisseau. Il y avait des centaines de races extraterrestres.

Il raconte aussi dans ses conférences l'histoire de crop circle apparu en 2001 au beau milieu d'une tempête la nuit. Il est composé de 409 cercles.

 

Voici le réponse en crop circle elle aussi soudainement apparue près du radiotélescope d'Arecibo:

Voici la traduction de la réponse des ET

Nassim établit des liens avec l'histoire:

Il nous amène aussi sur le terrain de l’histoire et de l’ésotérisme. Il fait un parallèle avec certains motifs qu’on trouve sur les grands sites historiques. Il suggère que les pyramides auraient été faites avec l’aide de peuples « venus des étoiles ». Il désassemble le Yin & le Yang pour le faire correspondre à la structure du double tore. De même, il évoque le Yi Jing, constitué de 64 symboles. Chacun est fait de 6 bâtonnets pleins ou brisés. Il reconstitue alors la totalité de la grille de 64 tétraèdres.

Il poursuit en faisant un lien avec le schéma tétraédrique du vide qui se retrouverait sur les statues des chiens Fu, gardiens de la cité interdite en Chine. Ces chiens sont considérés comme les gardiens de la connaissance et ils la gardent en la conservant sous leurs pattes. Enfin, il retrouve son schéma tétraédrique dans le symbole de l’arbre kabbalistique ou arbre de la connaissance.

Il observe de réelles corrélations:

" Mais ce qui nous intéresse le plus ici, c’est la corrélation entre la géométrie de la structure de l’Espace que nous décrivons dans le cadre de la Physique Unifiée et les symboles et motifs que nous retrouvons dans les sites et les structures de ces anciennes cultures : le tétraèdre dans une sphère à Teotihuacán, le symbole de la Fleur de Vie à Abydos et bien d’autres à venir. Ces corrélations semblent indiquer que ces civilisations avaient connaissance de la structure géométrique de l’Espace et qu’elles ont pu s’en servir pour construire ces anciens sites. (RSF)"

" Cette connexion et cette synergie culturelle indéniables entre la plupart des anciennes civilisations pointent dans une direction. Les indices disponibles suggèrent des similitudes évidentes concernant les techniques de construction, les connaissances en physique et en ingénierie, la géométrie, la spiritualité, la cosmologie, et par conséquent, une technologie avancée. Une image tout à fait nouvelle de l’histoire de l’Humanité émerge lorsque l’on considère toutes ces informations, une image plutôt différente de celle qui décrit les anciennes civilisations comme isolées et disparates.(RSF)"

Qu'en serait-il de l'Arche de l'Alliance?

(Source: RSF)

L’Arche d’Alliance est décrite comme étant recouverte d’une couche d’or à l’intérieur et à l’extérieur de sa structure en bois d’acacia. Cet objet peut être vu comme un condensateur électrique. Un condensateur à la propriété de se décharger de l’énergie qu’il contient extrêmement rapidement, contrairement à une batterie qui se décharge à une vitesse constante. Dès lors, un individu qui toucherait l’Arche d’Alliance d’une manière inappropriée pourrait être brûlé par la décharge soudaine du condensateur d’énergie et même être tué si celle-ci était assez puissante. Dans certaines versions, l’Arche est décrite comme contenant à l’intérieur, ou entre les ailes des chérubins, un objet extrêmement radiant.

Après avoir lu l’Ancien Testament et certains textes hébreux anciens, Nassim se posa cette question : d’où vient le mot « Dieu » utilisé dans ces textes ? Ces recherches le menèrent au nom hébreu de dieu qui est Yahweh, ou YHWH. Cette réponse restait insatisfaisante. Après d’autres recherches, Nassim obtint une réponse époustouflante : YHWH est la traduction directe du mot grec « Tétragramme », un mot avec un autre sens que celui d’habitude associé aux mots « dieu » ou « seigneur ».

Voici l’étymologie du mot Tétragramme : du grec, Tetra, qui signifie « quatre », comme les quatre faces du tétraèdre, et gramma, qui est habituellement interprété comme « grammaire » ou « lettres », et donc les quatre lettres de Dieu : YHWH. Cependant, Nassim, en recherchant plus profondément l’origine du mot gramma, découvrit qu’il existait une autre racine pour ce mot qui signifiait « un petit poids »[1], d’où l’origine du « gramme » comme unité de mesure (le poids étant une mesure de la gravité).

Soudain, le texte de la Bible apparaissait sous un nouveau jour. Le concept d’un vieux monsieur aux cheveux blancs assis sur un nuage était remplacé par un objet qui ressemblait plus à un instrument ayant la capacité d’infliger des brûlures à l’aide de décharges électriques, et qui avait en son centre une sphère irradiante, en relation avec un triangle à quatre faces – « les quatre visages de Dieu » définis comme les quatre lettres du Tétragramme.

Ainsi là encore une technologie venue d'ailleurs..., volée peut-être aux Egyptiens.

Voilà comment Moïse décrit, dans le Livre de l’Exode 13:21, le vortex de feu ou de nuage au-dessus de l’Arche d’Alliance, lorsque les hébreux quittent l’Egypte jusqu’à la mer Rouge : "L’Éternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu’ils marchent jour et nuit. La colonne de nuée ne se retirait point de devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit".

Les textes nous montrent que la source du vortex, ou du « pilier de nuée » qui a guidé Moïse en dehors d’Egypte, jusqu’à la mer Rouge, et qui est continuellement mentionnée dans la Bible comme associée à l’Arche, est peut-être due à un objet puissant que Moïse aurait volé aux temples ou dans les pyramides d’Egypte, avant de partir. C’est au moment où le Pharaon égyptien réalise que Moïse est parti avec la source d’énergie qu’il décide de le poursuivre. Peut-être que la source d’énergie de l’Arche d’Alliance n’est pas un objet hébreu mais un objet emprunté à l’Egypte avant de s’en aller avec les tribus d’Israël, et le condensateur d’énergie aurait été construit ensuite, au pied du Mont Sinaï, afin de protéger la source d'énergie du long voyage qui l’attendait dans le désert. 

Si l’Arche d’Alliance est une technologie léguée aux égyptiens par une civilisation ancienne plus avancée, nous pourrions nous attendre à ce que des textes anciens nous interpellent sur des effets provoqués par l’Arche, tels que des évènements énergétiques importants ou des masses de pierre se soulevant avec aisance. La Physique Unifiée que nous explorons ici nous dit que les effets de masse et de gravité sont les résultats de la structure de la densité énergétique du vide quantique. Avec ce savoir et la connaissance de la géométrie de l’Espace, une civilisation pourrait développer une technologie de contrôle de la gravité et de production d’énergie massive. Y a-t-il des indices qui laissent à penser que l’Arche ait un lien avec une telle technologie ? Il y a le passage de la mer Rouge. Les pierres qui ont servi à la construction des pyramides, ou encore le mur de Jéricho.

l’Arche d’Alliance et le symbolisme de cultures anciennes sont associées à la force gravitationnelle, que l’on sait maintenant dépendre de la structure de l’Espace-temps, et cette fois, cette association est assumée par un des plus grands esprits de notre Temps : Newton.

Graham Hancock et Nassim Haramein ont, selon eux, réussi à retracer le voyage de l’Arche d’Alliance à partir du Temple de Salomon. L’Arche a donc été déplacée à Qumran dans un premier temps, puis, pour une raison inconnue, à l’Ile Éléphantine en descendant le Nil jusqu’en Ethiopie, puis après une pause sur le lac Tana, l’Arche s’est arrêtée à Aksoum, en Ethiopie, dans la petite chapelle de Sainte-Marie-de-Sion. 

Nous pouvons maintenant suivre les Templiers dans leur retour en Europe, amenant avec eux leurs nouvelles connaissances ou peut-être même l’Arche d’Alliance. Il existe des indications qui montrent qu’ils auraient peut-être utilisé l’Arche pour charger ou changer la structure de l’eau à travers l’Europe. Des courants d’eau souterrains à 30 mètres de profondeur, sous la surface de la Cathédrale de Chartres, ont été déviés pour arriver sous l’autel au milieu de l’église. L’autel devait être l’endroit où les Templiers gardaient l’Arche, ce qui leur permettait de charger l’eau qui passait directement dessous. En France, il existe beaucoup de légendes autour de l’eau miraculeuse. 

Il se pourrait donc qu’il ait existé plusieurs instruments de cette technologie dans le monde par le passé, bien que le récit concernant l’Arche d’Alliance soit le plus célèbre, car la tradition culturelle l’ayant transmise a survécu par-delà les siècles et les millénaires (ce qui n’est pas le cas de toutes les anciennes civilisations).

Il existe de fortes indications qu’une civilisation avancée ait existé sur notre planète des milliers d’années avant l’écriture de notre histoire, et qu’elle ait possédé une technologie qui lui permettait de réaliser des performances extraordinaires.

Il est temps pour nous de récupérer ces connaissances perdues et de les appliquer à notre propre technologie, pour qu’une nouvelle fois nous soyons capables de vaincre la gravité et de libérer l’Humanité des chaînes d’une ressource énergétique limitée.