Home » L'être pour la VIE » Mieux interagir

L'être pour la vie se doit de déborder l'habituel: il s'agit d'apprendre comment mieux interagir avec l'Univers.

Concrètement comment faire? Les avis divergent à la fois sur des points de détails mais aussi sur des représentations du fonctionnement de l'Univers. En voici 3 illustrations.

Gregg Braden et sa Divine Matrice.

Fondamentalement, cela signifie des bouleversements de notre approche de tout : ici et là, maintenant sont synonymes, le temps et l'espace sont abolis dans la matrice. « Le temps est ce qui fait que tout ne se produit pas en même temps (John Wheeler). » Le futur et le passé sont simultanés pour Einstein ; la matrice fait le lien . 

En théorie, nous pourrions influencer notre passé, nous dégager de traumatismes, voir le présent comme résultant de boucles de rétroactions cosmique.  Mais si nous parlons à la Divine Matrice, comment savoir si elle nous répond ? Elle reflète nous croyances les plus profondes et les plus vraies.

Six émotions primaires forment le socle de nos réactions à un stimulus extérieur : la colère, le dégoût, la joie, la peur, la surprise et la tristesse. Impossible donc de séparer la subjectivité de la raison, le conscient de l’inconscient. Nous ne pouvons correctement raisonner sans liens avec nos émotions. Une figure émerge toujours sur un fond : l’une et l’autre se conditionnent mutuellement dans une imbrication permanente.

Comment utiliser le pouvoir de l’émotion humaine?

Jésus Christ donnait ce conseil avisé : ‘Si les 2 font la paix entre eux dans cette maison, regardez ce qu’il se passe, elles demandèrent à la montagne de se déplacer et la montagne se déplaça!’

Demander ne se fait pas avec la voix, cela se fait dans un langage compris par le champ d’énergie, il ne comprend pas notre voix mais le pouvoir de notre cœur ; le texte de l'évangile de Jean, en 16,23-24 nous dit en interprétation libre : ‘Demandez sans motif caché et soyez entouré de votre réponse, soyez enveloppé de ce que vous désirez afin que votre joie soit parfaite’.

Voilà le langage que reconnaît le champ : Sans motif caché, sans juger de ce qui est vrai ou faux, bon ou mauvais, sans ego. Être entouré : sentir comme si… Il faut donc apprendre à changer nos gestes, nos comportements, nos pensées ou nos sentiments. Et garder en toutes choses et en tous événements un "espace" vide qui empêche d'être fataliste et nous donne la possibilité d'agir avec cette confiance permettant de croire que ce nous faisons n'est pas vain.

Lorsque la pensée (tête) et l’émotion (ventre) n’en font plus qu'un dans le cœur (milieu), nous créons un sentiment dans notre corps. Et leur diversité positive ou négative est énorme :Jean-Philippe Faure en a répertorié 879 répartis dans dix catégories : Tranquillité (151), Joie (148), Colère (142), Coupure avec ses émotions (137), Tristesse (117) Surprise (82), Peur (82), Dégoût (9), Terreur (9), Fureur (8).

Le pouvoir de la focalisation consciente s'appuie sur les créations de notre imagination : nous leur donnons le coup de pouce qui les amène à traverser la frontière entre l'irréel et le réel. Il s'agit de nous représenter, de sentir que nos rêves sont déjà réalisés, nos désirs comblés, nos prières exaucées. Donc de vivre à partir de la réponse. Nous devons entrer dans l'image de notre désir et penser,  ressentir surtout, à partir d'elle. C'est ce qui permet le changement, l'orientation des possibles.

La Double Causalité de Philippe Guillemant:

Voilà ce qui fait notre réalité. L’amplitude est l’énergie, le temps est des vibrations, de l’espace. Tout est vibratoire, l’espace en découle tout comme l’énergie ou la matière. L’univers est un champ d’informations ; on y a accès par la conscience qui dessine l’information : d’où vient-elle ? Sans matière et sans espace, l’information nous vient du futur à travers la capacité de la conscience. L’état de non-existence n’existe pas, l’existence comme la conscience sont obligatoires.

Le temps n’est pas la réalité de ce qui se crée dans le présent. Le futur est déjà là. C’est la théorie de l’univers bloc qui permet de voyager dans le futur et le passé. Mais nous avons un libre arbitre car le futur est toujours en train de changer, de bifurquer. Le big bang n’est pas quelque chose qui s’est passé : il existe maintenant mais on reçoit la lumière d’il y a 13 milliards d’année ; il pourrait être en continuelle évolution ou un trou noir. Nous sommes des consciences plongées dans un flux d’informations qui nous vient du futur ; il vient vers nous, Le temps et la matière n’existent pas tels que nous les percevons. Pour ne pas faire revenir la religion, la science définit la conscience comme un produit du cerveau, une machine sophistiquée. Le déterminisme présente des failles très importantes : l’observation des particules, le principe entropique, on introduit partout du hasard à tous les niveaux ; or ce hasard est équivalent à un dieu qui joue aux dés. La probabilité que nous existions est infime. Les déterministes disent nous vivons dans un multivers dans lequel il y a des milliards de versions de nous, mais c’est une ruse pour ramener le déterminisme : nous serions prisonniers d’un univers régit par nos doubles.

Peurs / Amour

Les peurs s’installent en l’absence de l’Amour et de toutes ses déclinaisons, ou valeurs qui entretiennent l’Amour: liberté, détachement, foi, intuition, confiance, raison, vigilance. Pour ne plus avoir peur, le retour d’une seule de ces valeurs suffit.

Addictions / Liberté

Les addictions témoignent beaucoup plus d’une absence de liberté que les contraintes, car aucune contrainte dictée de l’extérieur ne restreint la liberté si elle est acceptée. On ne peut cependant pas accepter une contrainte dictée de l’intérieur, c’est contraire à la valeur fondamentale de l’esprit : le libre arbitre.

Intérêts / Intuition

Celui qui conduit sa vie en fonction de son intérêt personnel se déconnecte automatiquement de la source d’information que constitue l’intuition, car l’intérêt expulse l’intuition en définissant à sa place les priorités.

Calculs / Raison

Pour être vraiment rationnelle, une raison bien développée doit utiliser toutes les sources d’information, et être à la fois analytique et synthétique. En utilisant exclusivement l’analyse d'une part, et les informations issues du passé d'autre part, le calcul finit par rendre la raison irrationnelle en exploitant seulement un quart des informations: le moins fiable.

Négligences / Vigilance

La vigilance (ou attention) requiert un éveil permanent. L’absence de vigilance a pour premier résultat la négligence, causée par la somnolence de l’esprit parti faire un tour en constatant qu’on lui laisse une trop petite place.

Croyances / Foi

Contrairement à une idée répandue, la foi n’est pas une croyance. Au contraire, les croyances s’installent en l’absence de foi. On les trouve en majorité chez les rationalistes, où elles prennent souvent la forme de principes et de convictions purement mentales (intuition bannie).

A ce sujet, j'ai de plus en plus tendance à croire que l'amour peut être puisé dans un immense réservoir d'énergie qui se trouve tout autour de nous et je me demande même s'il ne s'agirait pas de l'énergie du vide, en tout cas je le ressens comme une source de lumière intérieure.

Angoisses / Confiance

Les angoisses sont le pire ennemi de la confiance car elles sont directement issues de notre automate inconscient. C’est là que l’égo (notre automate conscient) trouve le mieux son utilité : il permet de réveiller l’automate dans un premier temps pour qu’il ait le courage d’affronter la vie, de dire : je suis, j’existe, je contrôle, dehors les angoisses : je gère. Ca permet, mais dans un second temps, à l’esprit de revenir pour ramener la confiance.

Attachements / Détachement

Contrairement à son but, l’attachement à un être ou à une chose n’est pas la meilleure façon de rendre sa présence durable. En recherchant la sécurité ou la permanence, l’attachement finit par dévoiler des liens qui par cette mise en évidence demandent au futur à être défaits. Le détachement est la plus puissante des valeurs, car pour commencer il rend l’amour éternel (à ne pas confondre avec la séparation).

PG précise: "Pour accéder à ce réservoir, je suis certain qu'il faut passer par le canal de l'être intérieur ou âme, ce qui nécessite tout d'abord une prise de conscience que nous sommes des machines organiques et que nous sommes à ce titre perpétuellement conditionnés par nos pensées, nos émotions et nos sensations. Notre ego essaie de gérer seul toute cette mécanique, et en le laissant faire continuellement nous faisons une erreur, car ainsi l'ego ne fait que se renforcer et empêcher l'esprit de parvenir à la conscience.

Après avoir compris l'explication donnée aux 9 points ci-dessus, ainsi que la différence fondamentale entre l'ego et l'être, vous pouvez maintenant trouver par vous-mêmes l'état d'esprit qu'il convient d'avoir pour réaliser chaque tour de magie dont vous avez besoin. Faites cependant confiance au temps, tout en précisant tout de même à votre Ange combien de temps vous lui donnez. Personnellement, pour des réponses à des questions, je lui donne 24 heures. Pour toute autre demande je lui donne entre une semaine et deux mois."

Méditer avec Nassim Haramein:

La Conscience cosmique fait le pont quantique entre nous et les univers, l'humain et le divin. Elle autorise une interaction, une co-création permanente. Nous sommes en réalité des émetteurs-récepteurs en lien avec le Champ, la Source, le Vide, la Matrice, Dieu , à travers les ondes scalaires qui véhiculent notre état vibratoire. Le champ décode ces informations et y répond. Il prend en compte tout particulièrement nos pensées fortes, nos émotions, nos sentiments intenses, nos convictions intimes de type placebo et nocebo.

Le sentiment est une prière.

Les sentiments et les croyances sont liées.

Notre coeur crée des ondes électriques et des ondes magnétiques : c’est le langage que le champ (le vide matriciel) reconnaît.

Notre cœur produit l’onde qui met en place les possibilités, ce que vous croyez dans votre cœur: c’est cela qui met en place la possibilité créée par le vide matriciel. La pensée n'est pas créative : il faut la lier à l'émotion, au sentiment, au langage du cœur pour que le vide matriciel, le champ, le divin puisse en tenir compte si l'environnement le permet. Le vide nous donnera en réponse ce qui peut être matérialisé ; ce n'est pas nous qui créons ; nous ne faisons que déposer de l'information sous forme de désir, souhait, attente, besoin. La réponse est l'information donnée en retour. Mais évidemment, le divin ne donne pas suite à nos aspirations violentes, destructrices ou chaotiques. Par contre, notre corps biologique y est sensible par le biais des ondes gamma qui véhiculent la double information de notre passé et du moment présent.

 Nassim Haramein précise ceci : « Si vous dirigez toute votre attention vers la singularité (zone de calme) qui est en votre centre, toute l'information contenue dans l'Univers est à votre disposition car l'Univers est un champ unifié holofractographique scalaire infini où toute l'information est présente en chaque point (singularité).

Vous attirez, créez, rejetez ce qui est autour de vous. Vous pouvez aussi comprendre qu'en fonction de votre chemin, de vos pensées, de vos valeurs, de vos émotions, vous attirerez forcément autour de vous d'autres personnes qui sont sur le même chemin, qui ont des pensées, valeurs et émotions similaires... Ce n'est qu'en décidant de vous soigner que vous soignerez le monde autour de vous, d'abord votre monde immédiat, puis un monde plus large, et ainsi de suite. C'est une erreur de vouloir guérir le monde des fléaux qui l'habitent puisqu'en vous concentrant dessus, vous vous y attachez davantage... Si vous voulez vivre dans un monde libre, de paix, d'amour, de joie et de bonheur, alors faites-le déjà en vous, puis dans votre entourage immédiat, et ainsi de suite. La plus petite colère en vous participe aux traumatismes planétaires; la plus petite dose d'amour en vous participe à l'harmonie de la planète et de tous les êtres vivants qui y vivent.

Alors choisissez en pleine conscience le monde dans lequel vous voulez vivre, ce qui n'est pas vain, violent, futile ou mesquin! Nos choix, nos pensées, nos valeurs, nos émotions, nos convictions intimes surtout, tout est en lien avec la Singularité, ce qui attire, crée ou rejette. Il s'agit de reconnaître et d'expérimenter qu'il y a là quelque chose de plus grand que soi-même, une transcendance, une merveilleuse dynamique d'un amour divin qui nous accueille de manière inconditionnelle et somme toute impersonnelle. Vous êtes la singularité au centre d’un univers – je le dis littéralement. Si l’univers est infini, il y a un univers "là-bas" dans lequel vous êtes le centre parfait. Et donc je ne fais pas d’allégorie. Un univers dont vous êtes le centre et qui est lui-même le centre d’un autre plus grand, et ainsi de suite. Donc, vous observez l’univers depuis votre propre centre, mais en même temps nous sommes tous connectés au même centre de gravité : le centre de la terre. La même singularité nous maintient tous unis. Et cela nous permet d’avoir un consensus commun, sur la planète. Sinon, toutes nos approches divergeraient tellement que nous ne serions d’accord en rien. Le système est tel qu’il y a toujours un centre plus grand qui génère un consensus d’observation entre tous les systèmes indépendants de cette organisation. Par exemple, toutes vos cellules sont d’accord d’être vous parce qu’elles sont toutes attachées par une singularité, et un centre de gravité spécifique, qui est vous et toutes collaborent pour vous générer.

La même singularité nous maintient tous unis. Et cela nous permet d’avoir un consensus commun, sur la planète. Sinon, toutes nos approches divergeraient tellement que nous ne serions d’accord en rien. Le système est tel qu’il y a toujours un centre plus grand qui génère un consensus d’observation entre tous les systèmes indépendants de cette organisation. »

La méditation prend dès lors un aspect collectif appelé souvent le champ morphique ou morphogénique.

 Il serait bon de prendre quelques secondes, minutes, pour se rendre à l'intérieur de soi-même et redécouvrir cette espace intérieur de calme, de paix, de guérison et de se connecter aux millions d'autres êtres humains sur cette planète qui sont dans la même vibration ; une vibration d'amour, de paix, d'acceptation de ce que nous sommes, des êtres magiques dont la science commence à peine à découvrir la vraie nature.

Il serait bon aussi de se reconnecter à la Terre, mère de l'humanité qui nous nourrit, nous habille, nous protège et qui use avec nous, comme une bonne mère, d'une interminable patience.

Cette vibration de guérison, elle est pour tout le monde, pour notre mère la Terre, pour les gens malades du coronavirus ou d'autres pathologies, pour tous ceux qui souffrent et qui ne trouvent pas le chemin de la paix intérieure.

Il est temps de nous connecter tous ensemble grâce à la structure de l'espace en prenant conscience que nous sommes UN. L'humanité est dans le même bateau, le même vaisseau, la Terre, et notre destin est commun.

Ces temps de doutes et de transformations sociales sont une opportunité de guérir nos blessures, de corriger nos erreurs, de pardonner nos faiblesses et de retrouver Espoir. L'espoir dune humanité libre, consciente de sa place dans l'univers et de sa richesse intérieure.

Connectons-nous aujourd'hui, quelques secondes à notre vraie nature, et ressentons l'amour que nous avons les uns pour les autres, car cet amour, c'est comme le dit Buckminster Fuller, la gravité métaphysique qui nous relie TOUS. Nous formons tous un treillis, une toile vivante reliée par des filaments d'énergie, comme les galaxies. Nourrissons ces filaments d'énergie la plus haute et la plus bienfaitrice pour l'humanité, de cette énergie de guérison.

Prenons quelques secondes pour ressentir cette connexion.

Les émotions sont la boussole qui nous permet de faire les bons choix, de prendre les bonnes directions. Les émotions ne devraient pas être ignorées par les scientifiques car elles pourraient jouer un rôle central dans le cheminement qui permettra à la science de retrouver une cohérence capable d'expliqué l'univers connecté tel que nous l'observons.

Notre état émotionnel est très important pour extraire de l'information du vide. Il affecte aussi directement notre corps et nos cellules.

Nous pourrions penser à la gravité, si nous voulions l'associer à une émotion, comme à l'Amour ; ce qui attire, ce qui maintient en son sein, la force centripète du spin de l'espace-temps. Comme une mère qui tient la main d'un enfant.» Nassim Haramein

La volonté de « reprogrammer » notre entité corps-conscience peut se faire avec l'aide divine, celle de l’Esprit intelligent et conscient qui est la Matrice de tout; elle n’est aucunement illégitime. Nous avons suffisamment dit le poids de l’égo, de la peur, de nos volontés de maîtrise et puissance qui le traversent et l’habitent, avec pour conséquence de tuer, entraver, restreindre l’Amour. Nous avons mis en évidence aussi la réalité crainte du non-Amour en l’expérience d’être jetés dans un monde hostile, absurde, cruel, froid, calculateur et sans pitié qui alimente largement nos peurs, tristesses et colères légitimes. Tant que nous restons prisonniers de ces deux réalités, dont les généticiens nous disent maintenant qu’elles s’inscrivent sur un gène, nous nous coupons de la magie de l’Univers. C’est évident.

Le champ d’énergie ne comprend pas notre voix mais le pouvoir des ondes électromagnétiques de notre cœur: il faut donc demander de manière empathique avec gratitude et confiance, sans motif caché, sans juger de ce qui est vrai ou faux, bon ou mauvais, sans ego. Imaginer, visualiser la réponse et vivre comme si elle était déjà notre réalité.