Home » Frank Hatem

Pour l'auteur, cinq domaines constituent une partie de la « PYRAMIDE DE LA LIBÉRATION ». Il y a au sommet l'Absolu, puis 1) Le niveau causal (« métaphysique ») qui se situe au niveau des croyances profondes et souvent inconscientes de l’homme. 2°) Le niveau mental. Conséquences directes de nos croyances, nos pensées sont des jugements en bien ou en mal qui déterminent largement nos émotions.L’action au niveau mental, qu’on appellera « Clef ontologique » consistera à veiller à avoir des pensées créatrices positives se fondant sur des pensées libératrices par rapport au passé. Compétence manquante : être spectateur de ses pensées pour les maîtriser et s’inscrire davantage dans l’instant présent. 3°) Le niveau émotionnel. S’inscrire dans l’instant présent passe aussi par la relativisation des désirs et des peurs que permet la maîtrise des jugements. Compétence manquante : s’ouvrir à l’abondance en s’identifiant à l’énergie créatrice en nous (« Providence » ou « Créateur ») pour évacuer toute frustration et toute peur de la liberté, levier privilégié de manipulation directe. 4°) La Clef énergétique suppose l’usage de supports extérieurs afin de maintenir un niveau vibratoire suffisant pour ne pas être « possédable », par des attaques occultes et énergétiques permanentes. Compétence manquante : ressenti et bon usage des énergies. 5°) La Clef physique et planétaire contribue également fortement à cette protection, et a des implications directes aux niveaux bouddhique et atmique, permettant de faire appel à l’aide des ancêtres et des Hiérarchies célestes par la compensation karmique. Il n’y a pas de protection physique personnelle sans protection globale de l’humanité et de la planète.

 Le livre peut être téléchargé ici

Vous en trouverez ci-après quelques idées très intéressantes de son approche originale.

Frank Hatem nourrit également des convictions plus radicales:

  • En fait, le génome humain contiendrait des gênes provenant d’environ QUATRE CENTS ESPÈCES EXTRATERRESTRES DIFFÉRENTES! Nous sommes des croisements de croisements depuis la nuit des temps, naturels ou artificiels, et il n’y a que nous pour croire que la Terre soit notre berceau. Et c’est la même chose pour bien d’autres peuples de l’univers.

  • Nous serions la proie de Reptiliens terresters et extra-terrestres qui se nourrissent de nos émotions négatives.
  • Selon plusieurs sources, la puce, la marque de la bête, sera imposée aux populations au niveau mondial à des fins de « sécurité » pour pouvoir contrôler tout le monde en permanence sous prétexte de nous « protéger » face à la menace du terrorisme kamikaze, et aussi des fraudes à la carte bancaire. C’est le but : accentuer la peur pour que les populations réclament ces moyens de contrôle par satellite (et d’ailleurs d’élimination en cas de besoin, on sait provoquer des crises cardiaques, des crises de violence meurtrière, ou des suicides par satellite). Cette puce, qui est un peu une « cloche » électronique comme celles qu’on mettait au cou des vaches pour mieux les surveiller (mais là le chien de garde est inclus dans la puce – c’est un peu le monde à l’envers – et permet de contrôler la volonté de la vache qui ne pense même plus à s’échapper) fera office de moyen unique de paiement. Plus de chèques, plus de monnaie (donc plus d’évasion fiscale possible pour les pauvres), plus de carte. Et la mort, au moins économique, pour ceux qui refuseront de se la laisser implanter. Sauf pour ceux qui sauront s’organiser en réseaux autarciques, écovillages etc.. Car il faudra quand même la refuser. On ne nous la mettra pas de force. On l’acceptera majoritairement ou même la réclamera simplement comme la Carte Vitale (les médecins qui n’en veulent pas sont tout simplement empêchés d’exercer). Ceux qui la refuseront seront suspects et devront choisir une autre vie, autarcique, en écovillages, dans des endroits protégés et en créant leur propre monnaie. Il n’y a pas d’autre solution pour survivre. Car devenir le bétail inconscient des Reptiliens, ce n’est pas vivre.

  • L'auteur défend le principe des systèmes d’échanges locaux (S.E.L.), est un mécanisme de création de véritable monnaie représentative d’une production, directement par ceux qui produisent, et trouvent ainsi le droit d’utiliser cet argent comme ils l’entendent. Le S.E.L permet à chacun d’affirmer et d’appliquer sa Souveraineté monétaire. Si vous voulez prêter la monnaie que vous avez produite, c’est-à-dire la faire dépenser par autrui, rien ne vous en empêche. À condition de ne pas demander d’intérêt, car cet intérêt ne représente aucune production. Ce serait de la fausse monnaie. Le nouveau paradigme qui ensemencera les générations nouvelles LES ÉCONOMIES DE RÉSEAU CONTRE L’ORDRE MULTINATIONAL.
  • D'où la nécessité d'une résistance HUMANI-TERRE!

Une chose demeure certaine: