Home » Un Univers vivant » Petites NEWS

Les petites NEWS pourraient bien nous aider à mieux comprendre la complexité de l'Univers connecté de Nassim. Elles émanent de nouvelles postées sur Facebook ou sur Resonance Science Fondation.
Je vous encourage toutefois à suivre la formation gratuite proposée en ligne.

 

"Avec très peu de calculs, nous avons éliminé presque tout besoin de théorie quantique. Nous avons résolu la structure atomique en décrivant l'atome comme un mini trou-noir. Une très petite singularité hautement énergétique (rotation-spin à haute fréquence) de l'espace, qui compose notre monde où que l'on regarde, tout ce que vous voyez, tous les atomes de votre corps, les milliards d'atomes qui composent votre corps... des mini trous-noirs irradiant et absorbant des photons, échangeant des informations avec le vide quantique entre l'intérieur et l'extérieur de la structure atomique." Nassim Haramein

  • En sa singularité, l'espace-temps se courbe vers l'infini. C'est aussi le cas dans un proton qui se courbe vers un Planck qui nous met en contact avec toute chose. La connexion se fait à travers un trou de verre.
  • La spiritualité est dans la matière.
    La matière c'est de la spiritualité manifestée.
    Les atomes sont des champs électromagnétiques organisés.
    Tout est connecté à travers le superfluide du vide.

Le corps est une antenne fractale qui copie de l'information. Celle-ci est non locale à toutes les échelles, du plus petit au plus grand, tout est en relations harmoniques : nous la recevons l'information à travers nos protons. La Conscience fait le lien instantané avec l'espace-mémoire car la vitesse de transmission est de 10^-23 seconde, ce qui est 10^60 fois plus vite que celle de la lumière.

  • C'est notre état émotionnel qui nous permet d'orienter notre antenne fractale ; il est essentiel d'ouvrir son cœur, d'être en empathie avec l'Univers. Cela demande efforts et persévérance.
  • L’intention crée un vecteur de possibilités qui va interagir avec notre champ morphogénétique.

  • Nos cellules puisent à 70% l'information et l'énergie dont elles ont besoin ; le 30% restant est notre alimentation.
    Il y a une chance sur 10^8887 pour qu'une cellule ait pu émerger par hasard !
  • Le liquide amniotique est aussi pur que l'eau régénérée par un Crystal Ark.
  • Nous avons deux petits trous noirs dans les yeux
  • C'est important de ne pas devenir ce qu'on combat, de laisser le négatif disparaître de lui-même.
  • Le Dalaï-lama faisait remarquer qu'il faudrait enseigner aux humais, pour qu'il puisse mieux avancer sur le chemin du bonheur, à concevoir les expériences positives et négatives comme étant une bonne ou une fausse information.

Santé:

 la rotation du spin est à l'origine du tout et c'est le radiant de densité de l'espace-temps qui en est la cause. Une oscillation peut se voir comme une spirale coupée en 2D; le mouvement est une  spirale; une intention peut-elle en être une origine? Notre cerveau est capable d'inscrire une information dans l'espace-temps; il a la capacité d'inscrire et de trouver l'information.

La maladie, notamment le cancer, montre une perte d'harmonie avec l'ensemble de l'information; ce sont des cellules qui fonctionnent de manière autonome; il y a une communication sans fil entre les cellules avec des fréquences fractales multiples en fonction des cellules ou des organes. Il y a à chaque niveau des géométries précises…qui serait dans le corps liées à l'eau. Mais le corps doit maintenir un bon PH du sang dont dépend notre santé: il doit être basique et non acide! Du coup le sel y contribue s'il est naturel, marin et non raffiné.

Plus précisément - selon Johanna Deinert (Dr en médecine) - l’Approche Holographique Généralisée d’Haramein prédit avec succès bien d’autres paramètres physiques observés, du microcosme au macrocosme, et permet aux processus biologiques d’être intégrés. La vie ne doit plus résider dans des domaines scientifiques non-définis.

La science nous enseigne que les protons, aux côtés des électrons et des neutrons, sont les briques fondamentales du monde matériel. Les protons ne constituent pas seulement la matière de nos corps, mais jouent aussi un rôle important en nous maintenant en vie et en bonne santé ! Nous pensons que comprendre les principes fondamentaux de la physique de la vie peut nous aider à faire des choix sains dans notre vie et pour notre société dans son ensemble.

Fondamentalement, notre corps s’alimente en énergie en ingérant des protons (à différentes échelles). Essentiellement, de l’énergie sous forme de sucres, d’acides gras ou de protéines présente dans notre nourriture et transformée par le métabolisme afin de subvenir aux besoins en protons de nos cellules, plus précisément au sein de leur centrale énergétique ; les mitochondries. Le transport des protons de l’intérieur de la mitochondrie jusqu’à la membrane interne de la cellule génère un potentiel électrochimique de 180 mV (10^-3 Volt).

A l’échelle macroscopique, cela représente une densité de champ de 7,2 MVolts par mètre (10^6 Volt). Lorsque vous comparez cela avec un éclair qui lui représente 3Mvolts par mètre, cette minuscule génératrice de courant de la taille d’une bactérie utilise littéralement de la physique à haute énergie !

Un proton agit comme un ion d’hydrogène (chargé positivement) dans l’organisme, et sa réactivité est représentée par le pH (équivalence logarithmique de sa concentration en protons libres). Nous avons tendance à penser que la raison pour laquelle nous respirons est que nous devons ingérer de l’oxygène dans nos cellules pour alimenter la réaction en chaîne d’oxydo-réduction qui a lieu dans les mitochondries, générant ainsi la production des ATP (grossièrement appelées « Molécules énergétiques »). Mais saviez-vous que les protons associés aux molécules de bicarbonates (selon l’équivalence des « solutions tampons »), sont transformés et rejetés par la mitochondrie en tant que dioxyde de carbone ?

Bien respirer et surtout bien EXPIRER pourrait être plus important que nous ne l’avions imaginé.

Les poumons ne sont pas les seuls organes liés à l’homéostasie des protons. Le sang, à partir des intestins, transporte des nutriments accompagnés de chaînes latérales de protéines chargées jusqu’au foie. Et dans notre corps, les acides aminés les plus métabolisés sont ceux qui produisent plus de protons qu’ils n’en reçoivent, générant une production nette de 50 mmol par jour (selon votre alimentation). Et plus la concentration de protons est élevée, plus le pH est faible et acide.

Se débarrasser de ces particules hautement réactives est la tâche principale des reins.

D’ailleurs, un grave déséquilibre du pH peut se révéler mortel. Grâce à l’efficacité des solutions tampons, le corps est naturellement capable de préserver un pH stable entre 7,32 et 7,42 bien que certaines régions du corps peuvent devenir plus acides que d’autres, à cause d’un excès de charge de travail. Une concentration en protons élevée mène à une augmentation de la perfusion tissulaire, par exemple dans le cerveau (alimentation des organes en nutriments par le sang).

Cela est également vrai pour les inflammations chroniques des tissus, où l’acidité des cellules joue un rôle majeur et bien  connu de signe avant-coureur du développement d’un cancer. (Lire l'article complet).

 

« La force de confinement que subissent les protons dans le noyau d’un atome (la prétendue « force forte » ou « interaction forte ») est équivalente à l’énergie de la force gravitationnelle que ressentiraient deux protons s’attirant l’un l’autre, s’ils étaient des minuscules trous noirs. » Nassim Haramein (extrait de son article Gravité quantique et masse holographique)

 

 Une petite vidéo simple expliquant comment l'eau est à la source de l'apparition de la vie en reproduisant la structure à 64 tétraèdres de la fleur de vie. Cela confirme la théorie de Nassim Haramein prédisant que la structure à 64 tétraèdres est le premier niveau fractal permettant l'apparition de la conscience, c'est à dire le premier niveau de feedback d'informations avec le vide au niveau moléculaire.

 

L'espace-temps

Notre perception de l’espace-temps nous a poussé à conjecturer que tout est issu d’un point unique dans le passé (le Big Bang). Puisque les informations ne peuvent être détruites, cela implique que les informations sont stockées dans la structure de l’espace-temps (ce qu’Haramein appelle « la mémoire de l’espace »). Comme nous le verrons, ceci mène finalement au principe holographique, où les informations sont stockées sur l’horizon des événements de chaque trou noir.

Si nous essayons de diviser l’espace-temps, nous constatons (en théorie tout au moins) qu’il peut être divisé à l’infini en parties de plus en plus petites.

Si l’espace-temps peut être divisé à l’infini, alors chaque division nous donne plus d’information et comme nous le savons, l’information est énergie. Cela signifie qu’à mesure que vous divisez l’espace, l’énergie augmente et atteint rapidement un point où il y a tant d’énergie dans une si petite zone d’espace-temps, que cette zone obéit à la condition de Schwarzschild - un trou noir (il convient de noter que l’Unité Sphérique de Planck elle-même obéit également à la condition d’un mini trou noir).

 

Même si nous ne pouvions diviser l’espace-temps que jusqu’à atteindre le niveau limite théorique de la plus courte longueur d’ondes électromagnétique (l’oscillateur à l’échelle de Planck, le niveau de la plus petite quantité de lumière possible), l’ampleur des fluctuations du vide quantique laisse apparaître que la densité de masse/énergie du vide devrait être égale à 1093g dans un seul centimètre cube d’espace. Puisque l’Univers observable entier compressé dans un seul centimètre cube aurait une densité de 1055g/cm3, cela signifie qu’un seul centimètre cube de la masse/énergie estimée du vide excède la masse/énergie totale de l’Univers observable d’environ 39 ordres de grandeur !

"Nous pouvons considérer notre univers comme une bulle en contact avec d'autres bulles-univers formant une plus grande bulle-univers et ainsi de suite. Notre bulle-univers pourrait bien être de la taille d'un proton dans un autre univers. Cela se rapproche de l'idée de la mousse quantique, un terme utilisé par les physiciens au 20ème siècle.

Si cela est vrai, des univers donnant naissance à des univers donnant naissance à des univers, cette perspective de la création ressemble beaucoup à une dynamique biologique."

"L'espace-temps se courbe et se tord sur lui-même en spirale-vortex. Cela génère du spin, un moment cinétique. [...] C'est la source du spin de toute chose. C'est une façon appropriée de décrire de manière factuelle la physique du moment cinétique de l'univers. Donc l'ajout du couple de torsion à l'espace-temps produit une image très différente d'une sphère parfaite. Cela induit une structure de tore, c'est à dire une sphère avec deux trous au milieu, au pôle nord et au pôle sud". Et au  centre une singularité.