Home » La 5è dimension » Les ondes scalaires

Albert Einstein a reconnu l’existence de cette forme d’énergie et a fait référence à l’énergie Scalaire dans les années 1920. Et Nicolas Tesla est généralement considéré comme le père de l’électromagnétisme scalaire. Cette énergie est appelée aussi « scalaire énergie » ou « point zéro » énergie « Radiant Energy. »

L’univers visible ne représente qu’une petite partie des forces qui s’exercent dans notre cosmos. Cette force naturelle cosmique peut s’exercer de manière infinitésimale et constituer une énergie supplémentaire dite surunitaire. C’est ce que l’on nomme d’ordinaire l’énergie libre. Ce processus qui permet l’énergie surunitaire peut être réalisé n’importe où, c’est une source d’énergie cosmique infinie.

L’énergie scalaire a été découverte il y a de nombreuses années : elle est non linéaire et non hertzienne ; cette forme d’énergie a la capacité de transporter l’information sans perte, au fil du temps ou de la distance.

Les ondes électro-magnétiques sont des ondes électriques dont la vitesse est de 300’000 km/s ; ce sont les ondes radios, les infrarouges, la lumière, les ultraviolets, les rayons X, les rayons gamma. Elles ont une forme sinusoïde et transversale.

L’énergie scalaire est dépourvue de fréquence et ne peut donc être mesurée par nos instruments actuels. Elle est statique et stationnaire. Elle est créée naturellement dans l’univers ; elle est utilisée pour ses propriétés curatives. Les ondes scalaires apportent l’énergie ; les fréquences apportent l’information. L’énergie est la puissance de guérison disponible, l’information est la direction à prendre pour y arriver. (Source : https://zenaturame.com)

Les ondes scalaires peuvent stimuler la croissance cellulaire, nos défenses immunitaires , neutraliser les signaux chaotiques électromagnétiques, aider nos cellules à s’auto-réparer ou encore leur permettre d’éliminer les blocages ; les cellules utilisent ces ondes pour communiquer.

(Source : Santé naturelle, juillet 2018.)

 

La télépathie pourrait être liée aux ondes scalaires:

elles proviennent du cosmos, forment un bruit de fond dans notre environnement; elles seraient continuellement réémises par les roches, l'eau, les végétaux, les animaux et les humains; de nature électrique, elles progressent toutefois en vortex et se chargent de tous les champs qu'elles traversent; elles fonctionnent en mode émetteur-récepteur; notre cerveau en produit aussi; un ajustement est donc imaginable avec transmission d'énergie et d'informations. Nicolas Fraisse peut en témoigner, il en a fait l'expérience avec un prof d'anglais, en devinant des savoirs médicaux, ou en récitant une liturgie en latin. Nicolas fera aussi l'expérience du noir terrifiant quand ses pensées ne parvenaient pas à appréhender la nouveauté.

Nous sommes en réalité des émetteurs-récepteurs en lien avec le Champ, la Source, le Vide, la Matrice, Dieu , à travers les ondes scalaires qui véhiculent notre état vibratoire. Dans une approche globale du TOUT, notre ADN est plus qu'une simple base de données. C'est une antenne quantique capable d'émettre et de recevoir des données. Il peut accéder à l'information du vide (de la matrice, Dieu). Il crée pour cela des ondes scalaires qui s'harmonisent avec celles du vide : il peut alors recevoir de l'information. Notre cerveau est lui aussi un dispositif de syntonisation extraordinaire qui peut via les ondes scalaires, échanger avec le vide, donner et recevoir des informations ou de l'énergie. Il crée un champ électromagnétique en résonance avec toutes nos cellules notamment via les ondes gamma. 

Il y a ainsi un double mécanisme de communication: l'échange entre les cellules de notre corps se fait en temps réel via les ondes gamma; l'échange avec le vide se fait en temps réel par les ondes scalaires.

https://lecorps-hologramme.fr.
Les neutrinos de l’environnement comme source première d’électrons pour le corps

Capter l’énergie libre, qui circule autour de nous sous la forme d’ondes en vortex, avec comme support des milliards de particules - dont les neutrinos -, est une opération banale que nous réalisons tous à chaque seconde de notre vie. Bienheureusement ! Car il est démontré que ce bruit de fond énergétique nous est vital. Nous ne pouvons éviter le fait que les neutrinos nous traversent, et pas plus, nous ne pouvons empêcher que notre cœur batte au rythme d’environ 1 Hertz (1 battement par seconde) : les neutrinos qui passent et notre cœur qui bat produisent ensemble de la lumière, que nous absorbons ensuite dans nos tissus, dans un accord de résonance précis, fréquence par fréquence. Il en va ainsi depuis la nuit des temps et c’est grâce à la physiologie de ces ondes scalaires que nous pouvons décrire ces processus, les nommer et en prendre conscience !

La bonne nouvelle est que nous récupérons en permanence des électrons et de l’oxygène, grâce au flux des neutrinos (66 milliards/seconde/cm2 le jour et la moitié la nuit) qui nous traverse continuellement ; son interaction avec l’eau du corps produit justement ou libère ces électrons et cet oxygène. Les problèmes surviennent quand les électrons localement sont sur-consommés (intoxication, infection, stress psy) et que l’oxygène n’arrive plus ou si peu ! (manque d’activité physique, zones cicatricielles, inhibition de la fonction mitochondriale par ingestion de toxiques, etc).

1 - Comment se recharger en électrons, en plus de cette 
neutrinolyse qui nous est « donnée » par les neutrinos solaires ? En marchant pieds nus au contact de la terre ou de l’herbe mouillée, en buvant abondamment une eau réductrice (enrichie en H2 et/ou dynamisée voir www.idrogen.fr ), en consommant des jus de légumes fraîchement pressés qui sont très réducteurs (donneurs d’électrons), en absorbant régulièrement des produits fermentés, des probiotiques réducteurs diversifiés (laboratoires Nova, voir www.novaprobiotics.com/fr), en respirant proche d’une rivière en mouvement ou du bord de la mer ou encore dans une forêt de sapins en moyenne altitude.
 
Dans toutes ces situations, le corps ne perd pas des électrons, il en gagne … il peut aussi les économiser en prenant des anti-oxydants (vitamine C, E, coenzQ10, L carnosine, acide lipoïque, Se, Mg, etc). Mais les économiser ne revient pas à en absorber plus, cela revient à en perdre moins et à savoir les recycler. On peut aussi inhaler un air ionisé négativement par un appareillage adéquat (ioniseur Elanra voir 
www.etudesetvie.be) et/ou bien réaliser des séances avec un négativeur (www.lecorps-hologramme.com).

Il faut bien avoir à l’esprit que la matrice fondamentale composée de tissu conjonctif et qui constitue la trame de soutien et de conduction de l’énergie de tout le corps, doit être chargée négativement pour assumer son rôle fondamental  ; dès que le corps perd son électricité circulante, c’est-à-dire ses électrons, alors la substance fondamentale devient positive (oxydée) et les inflammations démarrent ! c’est le début de la maladie, quel qu’en soit le territoire, des infections chroniques et des dégénérescences …

 

2 - Comment se recharger en oxygène, à côté de la dissociation déjà acquise de l’eau par les neutrinos ? bien sûr en pratiquant le Pranayama du Yoga à tous les âges et dans toutes les situations.

La motivation et les forces initiales du patient sont ici la limite ! par ailleurs, en se mettant ou en se remettant au sport, idéalement de manière fractionnée, c’est-à-dire en alternant par ex des sprints (à pied, à vélo ou en natation) avec des phases de repos 2 fois plus longues (15 secondes de sprint pour 30 secondes de repos, à répéter 8 fois de suite, et ce 3 fois par semaine seulement) ; une manière d’augmenter son amplitude respiratoire au maximum de ce que permet son âge et sa condition du moment ! Un réflexe absolument vital qui augmente votre taux de mitochondries dans le muscle, ce qui est démontré scientifiquement.
 

L’apport d’électrons et d’oxygène en abondance au corps n’est donc pas une attitude pseudo-naturelle pour les gens bio en mal de nature ! Non, sous ses différents aspects, cette discipline de recherche d’oxygène et d’électrons, est une attitude absolument indispensable, si l’on veut conserver sa vitalité au fil du temps ! Et plus l’âge avance, alors que les intoxications/infections/stress psy s’accumulent, plus cette absorption facilitée d’électrons et d’oxygène est essentielle.