Home » La mémoire de l'Univers » La Lumière

La Lumière est une substance vivante

Thomas Benedict Mellen vit actuellement en Californie où il développe avec beaucoup de succès des technologies basées sur la lumière à effet cicatrisant, dont la connaissance lui provient, en partie, d’informations qui lui ont été données lors de son expérience de mort imminente (EMI/NDE) en 1982 alors qu'il se mourait d'un cancer en phase terminale. Il était devenu incroyablement sensible aux problèmes nucléaires, écologiques et autres de notre planète; il ne croyait en rien pas même en l'humain. "A la fin j’avais une garde malade. Je me souviens de m’être réveillé un matin à la maison vers 4h30 et j’ai su que ça y était. C’était le jour où j’allais mourir. J’ai donc téléphoné à quelques amis et je leur ai dit au revoir. J’ai réveillé mon infirmière. Nous avions passé un accord pour qu’elle me laisse seule au moins six heures après ma mort, car j’avais lu que toutes sortes de choses intéressantes pouvaient arriver après la mort. Et je me suis rendormi." Revenu de son Voyage à travers la lumière et retour, comme il le nommera, il pourra constater 3 mois plus tard son entière guérison.

Chaque voyage est bien sûr unique. Il y a toutefois dans celui-ci de belles correspondances avec l'approche de la Science Unifiée. Et peut-être aussi quelques métaphores avant-gardistes de la réalité ultime.

 

  • Les scientifiques perçoivent le Big Bang comme un simple événement qui a créé l’Univers. Durant ma vie après ma NDE je compris que le Big Bang n’est qu’un parmi un nombre infini d’autres Big Bangs créant des Univers indéfiniment et simultanément. Les seules images qui s’en rapprocheraient ici, seraient celles créées par des super ordinateurs utilisant des équations géométriques fractales.
  • Les anciens savaient cela. Ils disaient que Dieu créait périodiquement des nouveaux Univers en expirant et en créaient d’autres en inspirant. Ces cycles de manifestations furent appelées Yugas. La science moderne l’appela Big Bang.

    J’étais dans la pure conscience, dans l’absolu. Je pouvais voir et percevoir tous les Big Bangs ou les Yugas se créant et se recréant eux-mêmes. Instantanément et simultanément j’entrais en eux. Je voyais que chacune des plus petites parcelles de la création a le pouvoir de créer.

    le Vide est moins que le Rien, et cependant plus que le Tout. Le Vide est le Zéro Absolu ; c’est du chaos que toutes les possibilités surgissent. C’est la Conscience Absolue, qui est bien plus que l’Intelligence Illimitée. Le Vide est le néant entre toutes les manifestations physiques : l’ESPACE entre les atomes et leurs composants.

  • Ce que les mystiques appellent le Vide n’est pas un vide. Il est tout plein d’énergie, une sorte différente d’énergie qui a créé tout ce que nous sommes. Tout depuis le Big Bang est vibration, depuis le premier Mot qui est la première vibration.
    Le terme biblique « Je suis » porte vraiment un point d’interrogation « Je suis – Qui suis-Je ? » Ainsi la création est Dieu Se découvrant Lui-même de toutes les façons imaginables, dans une exploration continue et infinie à travers chacun d’entre nous. Je commençais à comprendre, pendant ma NDE, que tout ce qui est, est littéralement le Soi, votre Soi, mon Soi.
    Tout est le Grand Soi. C’est pourquoi Dieu sait même quand une feuille tombe. C’est possible parce que, où que vous soyez, c’est le centre de l’Univers. Où que soit chaque atome, c’est le centre de l’Univers. Là est Dieu, et Dieu est dans ce Vide.

  • Savez vous ce qu’il y a de l’autre côté d’un Trou Noir ? Nous, notre galaxie, qui a été retraitée à partir d’un autre univers. Dans sa configuration d’énergie, elle ressemble à une fantastique ville de lumière. Toute énergie, de ce côté du Big Bang est lumière. Chaque sous-atome, atome, étoile, planète, même la conscience elle-même est faite de lumière et a une fréquence et/ou une particule. La Lumière est une substance vivante. Tout est fait de lumière, même les pierres. Donc tout est vivant. Tout est fait de la Lumière de Dieu. Tout est très intelligent.

    Je pouvais voir toute l’énergie que ce système solaire générait, et c’est un spectacle incroyable, je pouvais entendre la Musique des Sphères. Notre système solaire, comme le font tous les corps célestes, génère une unique matrice de lumière, de sons et d’énergies vibratoires.

     

  • Nous avons tous un Soi le plus élevé, c’est-à-dire une partie de notre être qui est une âme supérieure. Elle me fut révélée dans sa forme énergétique la plus pure. On pourrait la décrire réellement non pas comme un tunnel mais bien plus comme une connexion directe avec la Source. La Source à laquelle chacun de nous est connecté. Ainsi la Lumière me montrait la matrice du Soi le plus élevé. Puisque je n’étais engagé dans aucune religion particulière, j’ai continué à m’en nourrir après ma NDE.

L’âme humaine, la matrice humaine que nous formons ensemble est absolument fantastique, élégante, exotique, une multitude de magnificences.

  • « Souviens-toi de cela et ne l’oublie jamais : vous vous sauvez, vous vous rachetez, vous vous guérissez vous-mêmes. Vous le pouvez toujours. Vous le pourrez toujours. Vous avez été créés avec le pouvoir de le faire depuis avant le commencement du monde ».
  • Soudain toujours sur ce Fleuve de la Vie, il m’a semblé être propulsé comme une fusée hors de la planète. Je vis la terre flotter au loin. Le système solaire dans toute sa splendeur fendit l’air et disparut. Plus vite qu’à la vitesse de la lumière, le flot me précipita dans la galaxie tandis que j’assimilai plus de connaissances que jamais. Je compris que cette galaxie et toutes celles de l’Univers, débordent de multiples formes de VIE. Je découvris des mondes et des mondes. La bonne nouvelle est que nous ne sommes pas seuls dans l’Univers !

    J’étais dans le VIDE.

    J’étais dans l’avant-création, avant le Big Bang. J’avais dépassé le Début des Temps/le Premier Mot/la Première Vibration. J’étais dans l’Oeil de la Création. C’était comme si je touchais la Face de Dieu. Ce n’était pas un sentiment religieux. Simplement je ne faisais qu’UN avec l’Absolu, la Vie et la Conscience.

    Quand je dis que je pouvais voir et percevoir le TOUJOURS, je veux dire que je pouvais expérimenter toute la création se générant elle-même. C’était sans début ni fin.

  • La Lumière m’expliqua que la mort n’existe pas. Nous sommes immortels. Nous avons déjà été vivants pour toujours ! Nous sommes une partie de la nature, de ce système vivant qui se recycle lui-même indéfiniment.

  • La terre est un grand producteur d’énergie et la conscience individuelle en émerge et se développe en chacun de nous. Pour la première fois je pensais à moi comme à un être humain et j’étais heureux de l’être. D’après ce que j’avais vu, j’aurai été heureux d’être un atome dans cet Univers. Un simple atome. Car, être une partie humaine de Dieu…… c’est la plus fantastique des bénédictions. C’est une bénédiction au delà de la plus folle projection de ce que peut être une bénédiction. Pour chacun d’entre nous, être la partie humaine de cette expérience est à la fois terrifiante et magnifique. Qui que nous soyons, où que nous en soyons, cinglés ou non, chacun de nous et nous tous, sommes une bénédiction pour la planète, à l’endroit exact où nous en sommes.

Pendant ma NDE j’étais descendu dans ce qu’on appelle l’Enfer, et c’était très surprenant. Je n’ai vu ni Satan ni le diable. Ma descente aux enfers était une descente dans un monde de misère humaine, d’ignorance, une éternité misérable dans la nuit de l’inconnaissance.

 Mais chacune des millions d’âmes autour de moi avait une petite étoile de lumière toujours disponible. Mais personne ne semblait s’en apercevoir tant ils étaient consumés par leurs propres chagrins, leurs traumatismes et leurs misères. Mais après ce qui m’a semblé une éternité, je commençais à appeler vers cette Lumière comme un enfant appelle ses parents à l’aide.

Alors la Lumière s’ouvrit et forma un tunnel qui vint droit sur moi et m’entoura de toute cette peur et cette souffrance. C’est cela l’Enfer.

 Ainsi, ce que nous avons à faire est d’apprendre à se donner la main. Les portes de l’Enfer sont vraiment ouvertes maintenant. Nous allons nous relier, nous entraider et marcher ensemble hors de l’Enfer.

 

Le corps est le plus magnifique Etre de Lumière qui soit. Le corps est un incroyable univers de Lumière. L’Esprit ne nous pousse pas à dissoudre ce corps. C’est pas du tout ça. Arrêtez d’essayer de devenir Dieu. C’est Dieu qui devient vous. Ici et maintenant.

Le voyage dans la réalité ultime de Thomas Benedict Mellen nous propose des images plaisantes: celle du grand fleuve de Lumière vivante qui compose toute chose, celle du grand Soi, de notre conscience en lien avec elle, celle d'un dieu qui devient nous par notre corps, celle de la mort qui n'existe pas car tout se recycle dans ces univers multiples en création permanente: tout y est fait de lumière, tout y est vivant.

Thomas Benedict Mellen vit actuellement en Californie où il développe avec beaucoup de succès des technologies basées sur la lumière à effet cicatrisant, dont la connaissance lui provient, en partie, d’informations qui lui ont été données lors de sa NDE.

 

Et si nous avions sous-estimé le rôle, l'importance et les vertus de la Lumière?

Certains le pensent.

Capter l’énergie libre, qui circule autour de nous sous la forme d’ondes en vortex, avec comme support des milliards de particules - dont les neutrinos -, est une opération banale que nous réalisons tous à chaque seconde de notre vie. Bienheureusement ! Car il est démontré que ce bruit de fond énergétique nous est vital. Nous ne pouvons éviter le fait que les neutrinos nous traversent, et pas plus, nous ne pouvons empêcher que notre cœur batte au rythme d’environ 1 Hertz (1 battement par seconde) : les neutrinos qui passent et notre cœur qui bat produisent ensemble de la lumière, que nous absorbons ensuite dans nos tissus, dans un accord de résonance précis, fréquence par fréquence. Il en va ainsi depuis la nuit des temps et c’est grâce à la physiologie de ces ondes scalaires que nous pouvons décrire ces processus, les nommer et en prendre conscience … enfin !

Si nous captons à chaque seconde des ondes scalaires émises par le soleil et le cosmos, nous devrions toujours être en grande forme, alimentés par cette lumière discrète et pénétrante à chaque instant de notre vie ? Or il nous arrive de tomber malades ou d’être fatigués !

Cela signifie alors que les dépenses excèdent les apports. Comme en comptabilité, la solution est donc de favoriser les entrées et de limiter les sorties ! Comment favoriser les entrées ? En devenant un meilleur récepteur, par la méditation qui modifie notre état de conscience nous rendant plus perméable aux neutrinos et aux autres ondes scalaires ; par le banal sommeil qui réalise la même chose. La méditation associée à la visualisation est encore plus puissante pour nous faire entrer en résonance avec une source précise (par ex le soleil) et ainsi augmenter la charge potentielle de nos antennes ADN à partir de celle-ci. Elle nous prépare aussi à un sommeil plus réparateur. La pratique millénaire du Yoga et du Qi gong a le même but de rentrer en résonance avec une source, cosmique et/ou spirituelle, puis de diriger l’énergie ainsi captée sur une zone du corps, qui devient réceptrice privilégiée. Avec un peu d’entraînement, répété tous les jours, on arrive à charger et recharger son corps en lumière de manière fiable. Il n’est pas besoin de connaître beaucoup d’exercices, mais le secret est de pratiquer souvent !

 

Des Biophotons dans notre cerveau : Des scientifiques ont découvert dans les cerveaux des mammifères des neurones capables de produire des photons de lumière, ou « Biophotons ».

Les photons, assez étrangement, apparaissent dans le spectre visible.
Ils s’étendent du quasi-infrarouge jusqu’au violet, soit sur une longueur d’onde comprise entre 200 et 1300 nanomètres.

L es scientifiques ont émis l’hypothèse passionnante que les neurones de notre cerveau puissent être capables de communiquer par la lumière.

Ils soupçonnent que notre cerveau puisse disposer de canaux de communication optique, mais sans avoir la moindre idée du contenu de la communication.

Encore plus passionnant, ils prétendent que s’il y a une communication optique, les Biophotons que produit notre cerveau puissent être affectés par l’intrication quantique, ce qui signifie qu’il pourrait y avoir un lien important entre ces photons, notre conscience et probablement ce que de nombreuses cultures et religion appellent l’Esprit.

Au cours d’une série d’expériences, les scientifiques ont découvert que les cerveaux des rats ne pouvaient transmettre qu’un seul Biophoton à la minute, mais que des cerveaux humains pouvaient en transmettre plus d’un milliard à la seconde.

Ceci soulève la question suivante : serait-il possible que plus on produise et transmette de lumière entre neurones, plus on soit conscient ?

Nos cellules rayonnent de la lumière.

Une lumière biologique appelée biophoton. Des étincelles lumineuses que l’on sait désormais cartographier et dénombrer. Témoin passionné et privilégié des premières expériences faites en Allemagne par Fritz-Albert Popp, considéré par tous comme « l’inventeur moderne des biophotons », le biophysicien néerlandais Roeland Van Wijk poursuit aujourd’hui ses travaux.

Source : Nexus 77/2011.

L’émission biophotonique n’est pas uniforme.

La tête est toujours la zone la plus émettrice... excepté les yeux, qui n’irradient aucune lumière.

  1. Une partie des biophotons provient d’abord des tissus que l’on étire, qui sont pressés ou comprimés. Ces déformations induisent toujours l’apparition de charges électriques. Il s’agit de phénomènes dits « piézoélectriques ». Ces charges accumulées, en se déplaçant, peuvent émettre spontanément des biophotons.
  2. Une autre possibilité est que toutes les cellules sont des sources d’énergie. Cette énergie est produite au sein d’organelles appelées mitochondries, qui sont de véritables centrales d’énergie cellulaire fabriquant des électrons. Ce processus de synthèse d’énergie, présent dans toutes les cellules, peut être perturbé. Des photons peuvent alors être relâchés. Le fait est également que toutes les molécules présentes dans une cellule sont en contact les unes avec les autres, s’isolant ou se transmettant mutuellement de l’énergie. Cette énergie stockée, relayée ou capturée peut spontanément s’échapper sous la forme de biophotons. Ces différents mécanismes cellulaires, biochimiques ou biophysiques contribuent tous à la production de biophotons.
  3. Une dernière possibilité existe, celle-ci fait intervenir des globules blancs… L’émission de biophotons à partir de globules blancs, les leucocytes, est en effet un mécanisme très particulier, mis en évidence depuis longtemps. Les leucocytes sont des cellules macrophages de l’immunité qui protègent notre corps de toutes sortes de microbes et d’intrus. Lorsque les leucocytes entrent en action, activés par une invasion de bactéries par exemple, ces globules blancs émettent aussi de la lumière. L’émission de lumière manifeste, disons, un haut niveau d’activité, donc d’énergie. Haut niveau d’énergie employée ici pour combattre et endommager les micro-organismes. Le rôle de ces cellules immunitaires dans la production lumineuse du corps peut être approximativement calculé. On estime le nombre de leucocytes dans le corps humain à 25 milliards. Chaque leucocyte rayonne au repos environ 4 photons par seconde ; Pleinement actif, un leucocyte rayonne jusqu’à 20 biophotons par seconde. Cinq fois plus qu’au repos. Leur contribution au champ lumineux corporel n’est pas à sous-estimer.

Au lever, l’émission de biophotons est assez faible, puis augmente au fur et à mesure de la journée. Un pic est atteint à un moment de la nuit, avant de redescendre à nouveau. L’ensemble forme un véritable rythme circadien, sur 24 heures. Si vous élargissez les mesures, sur un mois ou une année, on peut également mettre en évidence un cycle annuel, calqué sur le rythme des saisons. Avec des émissions plus importantes en été qu’en hiver.

La plupart du temps, les biophotons sont relâchés dans une situation de stress :

le stress oxydatif. C’est une condition clé. Lorsqu’il y a un déséquilibre, une perturbation, le système devient instable et ne peut conserver son énergie. C’est alors qu’il va produire des biophotons. Reformulé en termes thermodynamiques (qui décrivent les échanges d’énergie entre différents systèmes), un organisme échange avec son environnement de l’énergie, de l’information et de la matière.

Depuis Prigogine, en 1961, on sait que l’état le plus économe, où tous les processus se déroulent en cohérence, est celui qui produit le moins d’entropie. C’est-à-dire le moins de désordre et de déperdition d’énergie.

Or, confronté à n’importe quel stress, le flot continu d’énergie inhérent à tout organisme est perturbé et doit s’adapter à la nouvelle situation. Autrement dit, dès que l’entropie se développe et qu’il y a des déséquilibres, l’émission de biophotons augmente.

L’énergie lumineuse se dissipe vers l’extérieur. À l’inverse, dans des conditions « normales », lorsque l’ensemble de la machinerie de notre bio-système travaille en harmonie, le flux des photons est stable et naturellement très bas. Nous avons d’ailleurs montré dans une expérience que les personnes plongées dans un état méditatif émettent moins de biophotons que les autres. 35 % de moins en moyenne que dans le groupe témoin.

Il est essentiel de comprendre que l’énergie et les informations échangées par l’organisme le sont principalement à l’aide d’interactions électromagnétiques. Celles-ci sont d’une importance cruciale dans les processus biologiques. Le système électromagnétique d’un organisme est créé d’une part par le va-et-vient des particules (électrons, atomes, molécules) porteuses de charges électriques et génératrices de courant, et d’autre part par des photons.

Un stress conduit donc à un changement du flux électromagnétique global, ce qui entraîne des modifications de l’organisation et des réactions biochimiques du système.

 

La lumière est composée:

  • de rayons cosmiques
  • de rayons gamma
  • de rayons X
  • de rayons ultra-violet
  • du spectre des couleurs visible sur terre
  • de rayons infra-rouges
  • d'ondes hertziennes
  • d'ondes électriques

Il se pourrait qu'une bonne santé du corps soit liée aux plus hautes fréquences de la lumière. Sa palette vibratoire pourrait être porteuse d'amour, d'harmonie, de joie, de santé, etc.

 

Dans les traditions ésotériques (http://eveil2000.com):

Les rayons sont des outils de travail, en accord avec les anges, les Archanges et les Maîtres Ascensionnés. L'utilisation régulière de ces rayons amène un profond changement positif dans nos comportements et notre vie. Les Flammes sacrés sont des attributs de la Maîtrise Divine. Une flamme est une entité vivante et vibrante porteuse d’une énergie qui lui est propre, elle peut se reproduire et coexister en de multiples endroits.

     Les Flammes Sacrées (ou Rayons Sacrés) sont des énergies divines actives sous forme de lumières colorées. Chaque flamme (ou rayon sacré) possède une vibration qui appartient et correspond à un type d’onde et de couleur particulière. Les Flammes Sacrées existent dans les plans spirituels supérieurs et également en nous. Les rayons sont protégés par des Maîtres Ascensionnés ou Chohans qui sont gardiens de l’intégrité de leur fréquence spécifique.

     Ces 7 rayons composent notre auréole de Lumière. Les couleurs proviennent de la défragmentation de la Lumière spirituelle. A l'origine, il y a 12 rayons, mais actuellement, la majorité des humains peut en capter facilement sept. Chaque rayon est gouverné par un Chohan (prononcer kohan comme dans archange) qui est le maitre de l'intégrité de l'énergie. Un Archange est chargé de veiller à la distribution des énergies de ce rayon.

     Toutes les Flammes sont importantes. Pas un d’entre eux ne peut être négligé ou mis de côté. Ils travaillent tous ensemble en parfaite harmonie pour aider à la restauration de notre âme et de notre paradis perdu. Ces Flammes Immortelles et Éternelles de Dieu, travaillent pour nous dès que nous travaillons avec elles.

Le chakra de la base et la flamme de l’Ascension :

le rayon blanc de la pureté de la flamme de l’Ascension est amplifié. L’Ascension est le mariage alchimique entre notre partie humaine et notre Présence Je Suis. L’énergie blanche de cette flamme purifie les fausses croyances, la négativité, les mauvaises attitudes et habitudes freinant la maîtrise spirituelle. Elle nous aide à nous rappeler et à accepter que nous sommes Divins, à vivre la sagesse du cœur. Elle réhabilite notre Être véritable, car elle nous aide à séparer dans notre conscience ce qui appartient à la divinité avec les schémas du mental inférieur. La flamme de l’Ascension nous permet de nous souvenir de notre Pureté initiale et de retrouver ainsi notre véritable demeure intérieure, au cœur de l’Amour de notre “Je Suis”.

Le chakra sacré et la flamme de la transmutation :

la flamme violette du pardon, de la transmutation, de l’alchimie et de la diplomatie est amplifiée. C’est la plus connue et la plus utilisée aujourd’hui. Elle apporte la fréquence du changement, en permettant de lâcher les revendications et les manques de souplesse reliés au passé. C’est l’action de l’énergie du pardon, qui libère des blocages karmiques et des ressentiments enfouis.

Elle agit pour dissoudre les énergies désalignées, qu’elles soient sur les plans conscients ou inconscients. Avoir recours à cette flamme permet aussi de trouver des solutions basées sur la paix et l’entente. Elle est la combinaison des rayons bleu et rose, unifiant les énergies du masculin et du féminin divin dans une alchimie spirituelle. Méditer avec la flamme violette permet de comprendre et d’intégrer en soi la véritable définition du pardon et de la compassion. Elle apporte aussi le réconfort.

Le plexus solaire et la flamme de la résurrection :

la flamme de la résurrection est amplifiée. Ses qualités sont l’application de l’amour christique, le service désintéressé envers Dieu et l’humanité, la dévotion à son prochain, l’adoration spirituelle au niveau du cœur et les sentiments respectueux. Elle est de couleur pourpre et or. Elle permet de restaurer tous les dons de notre nature divine innée. Nous sommes des êtres divins expérimentant la vie humaine, et lors de ce processus notre conscience a été voilée. La flamme pourpre et or ressuscite le souvenir et les attributs de notre appartenance au Divin.

Elle agit aussi sur tous les aspects de notre vie et permet de restaurer notre santé, notre créativité, nos finances, nos relations, notre vision, notre beauté … Elle doublement active au moment de Pâques, permettant à la Nature de renaître après l’hiver. La flamme de la résurrection élève les vibrations, jusqu’à atteindre, par un travail assidu, le niveau de conscience de la Lumière de Vie, au-delà des cycles de la renaissance.

Le chakra du cœur et la flamme de l’Amour Divin :

la flamme rose de l’Amour Divin est amplifiée. Ses principales qualités et actions sont l’Amour inconditionnel, l’omniprésence, la compassion la véritable fraternité, la charité, l’Amour en action et de l’Esprit Sain, ainsi que les initiations du chakra du cœur. Lorsque vous ressentez le besoin de mieux comprendre une qualité divine, ou de l’intégrer davantage, visualisez-vous simplement baigner totalement dans la flamme correspondante, afin de permettre à celle-ci de déposer en vous ses vibrations bienveillantes, et de vous élever.

Ainsi, pour par exemple intégrer les principes de l’Amour Inconditionnel, accueillez en vous la magnifique flamme rose afin qu’Elle vous initie de cette vérité, dans chacune de vos cellules. Ce ne sont pas des informations mentales qui vous parviendront, mais peut-être des images, des sons ou des sensations qui vous feront vibrer et vous rapprocheront de ce principe, au fur et à mesure de votre disponibilité et de votre assiduité, afin de pouvoir l’incarner dans votre quotidien.

Une des meilleures façons de développer cette conscience de l’Amour Divin est de pratiquer la gratitude. C’est faire preuve d’humilité et de simplicité, en sachant remercier la Vie pour tous ses bienfaits.

Le chakra de la gorge et la flamme de la Volonté de Dieu :

la flamme bleue de la Volonté Divine est amplifiée. Ses principales qualités sont l’omnipotence, la protection et la foi, la Volonté de Dieu à travers le pouvoir du Père. Elle nous permet d’accéder à de profonds changements dans notre vie, si nous acceptons de lâcher le contrôle et si nous autorisons le Père Créateur à prendre les rênes. C’est un véritable challenge et il faut comprendre que nous devons d’abord changer dans notre conscience avant de voir notre vie se transformer. C’est avant tout un chemin de fluidité et d’humilité, car nous acceptons de ne plus décider avec notre mental linéaire, mais de lâcher prise pour laisser la place à la Volonté Divine.

Cela demande de vouloir se détacher des anciennes façons de fonctionner obsolètes, certes confortables, mais peu adaptées au nouveau monde. Sommes-nous prêts à faire de notre évolution spirituelle, de notre ascension, notre priorité ? Si la réponse est oui, alors la flamme bleue est là pour nous soutenir, nous inspirer, et nous aider à nous aligner sur notre Divinité. Mais cela se fera par la désintégration de nos croyances, nos attitudes et nos comportements inadaptés. Elle nous permettra de nous remettre en cause, afin de nous réaligner sur la Justesse et l’équilibre Divins.

Le 3ème oeil et la flamme de la Guérison et de la Manifestation :

la flamme vert émeraude de la Guérison et de la Manifestation est amplifiée. Ses principales qualités sont la guérison à tous les niveaux, la vérité et la constance, la création par la manifestation, l’abondance divine associée à la vibration Mariale. Toute maladie ou dysharmonie est d’abord créée dans le psychisme, c’est-à-dire dans le mental conscient ou inconscient. La base est une idée fausse, une croyance qui n’est pas en harmonie avec les lois Universelles (la joie, l’amour, la paix, la compassion, la miséricorde, la bienveillance, le non-jugement …). L’idée erronée crée une émotion, qui est souvent refoulée ou inconsciente. Cette émotion non exprimée va se cristalliser dans la structure énergétique, pour ensuite s’exprimer par des symptômes physiques.

Le mal-être physique vient toujours en dernier, et il est nécessaire, pour guérir, de revenir à l’origine du malaise, de comprendre ce qui a été mis en place et les émotions que cela a engendré. C’est en retrouvant ce processus, en comprenant “l’erreur” et en lâchant émotionnellement que la guérison définitive s’installe. Cela demande de l’humilité, savoir reconnaître ses erreurs et accepter de se confronter à ses mondes intérieurs, ses propres créations.

Méditer avec la flamme de guérison permet d’accompagner ce travail, d’harmoniser tous les corps et de se restaurer dans son intégrité. C’est s’autoriser à revenir dans sa perfection originelle en réintégrant sa propre divinité et se libérer des identifications à l’expérience, pour se rappeler que nous sommes la Conscience. Chaque personne est unique et a des schémas spécifiques à guérir. Il faut orienter le processus en posant une intention de guérison, y porter une attention soutenue et pratiquer une exploration répétée de ses mondes intérieurs, dans un partenariat avec sa Présence de Lumière. Cela demande aussi de prendre l’engagement de redevenir un être complet et autonome.

Le chakra de la couronne et la flamme dorée de l’illumination et de la Sagesse :

la flamme de l’illumination est amplifiée. Ses principales qualités sont la sagesse, l’omniscience, l’intelligence du cœur ainsi que la perception, la compréhension et la précipitation de l’Esprit Divin. La véritable Sagesse vient de la perspective de la Conscience Supérieure, et fusionner avec l’Esprit de Dieu permet de prendre des décisions et de poser des actes basés sur l’épanouissement de l’Être. La Précipitation représente les attributs de la Richesse et de l’Abondance, ainsi que le Bonheur, la Joie et la Conscience du Christ Universel. Méditer avec cette flamme permet donc d’intégrer en Soi le principe de la Justesse et du Discernement.

Il est bon de l’appeler lorsque nous devons parler et exprimer des choses importantes ou enseigner, afin de le faire avec Sagesse et non se laisser emporter par des émotions et laisser les mots dépasser la pensée. Elle permet de transformer des situations difficiles ou conflictuelles et solution divine. Elle représente la véritable connaissance issue de l’Omniscience Divine et aide donc à sortir des croyances erronées, qui maintenaient dans la douleur et la limitation. C’est le savoir authentique issu de l’intelligence du cœur qui aide aussi l’égo, la personnalité inférieure à s’aligner sur l’Esprit Divin.

Le texte complet est à lire sur:

https://sophieriehl.com/les-sept-chakras-et-les-sept-flammes-sacrees/

 

Le Véhicule de Lumière MerKaBah

La Merkabah est un champ de lumière généré par la rotation rapide de formes géométriques spécifiques qui affectent simultanément le corps et l’esprit d’un individu. C’est un véhicule qui peut aider le corps, l’âme et l’esprit, à accéder et à expérimenter d’autres niveaux de réalité ou de potentiels de vie. Elle permet d’accéder à de nouveaux niveaux de conscience et qui aide les humains à atteindre leur plein potentiel.

 

Tout vibre et tout vit à des fréquences diverses. On peut évidemment les subdiviser, entre celles qui vibrent lentement ou plus rapidement, mais tout est toujours interconnecté. On peut se les représenter dans le monde matériel (physique), dans le monde mental et spirituel qui vont se manifester par l'action, la parole, la pensée, les émotions et bien entendu aussi par la méditation.

D’une manière générale, on commence à décrypter les conséquences cérébrales des pratiques de méditation. C’est le cas notamment de l’équipe de Richard Davidson, à l’Université du Wisconsin-Madison qui travaille depuis de nombreuses années avec le moine bouddhiste Matthieu Ricard. Ils ont montré que les personnes devenues expertes de la méditation, après plusieurs milliers d’heures de pratique, ont une réaction cérébrale très spécifique en EEG : leurs ondes gamma sont beaucoup plus intenses que celles des sujets non entraînés. Ces ondes gamma s’accompagnent d’une meilleure synchronisation de l’ensemble de l’activité électrique du cerveau et l’augmentation de leur intensité montre que ces personnes sont extrêmement vigilantes lors des exercices de méditation soutenue. Elles témoignent aussi probablement d’une augmentation de la neuroplasticité, c’est-à-dire de la propension des neurones à établir davantage de connexions.

En IRM fonctionnelle, les experts en méditation présentent non seulement une activité faible du réseau du mode par défaut qui sous-tend les ruminations , mais aussi une activité importante dans les régions du cerveau social participant à l’empathie : l’insula et la jonction temporo-pariétale. L’épaisseur de certaines régions corticales (cortex préfrontal, gyrus temporal supérieur, insula) peut même être augmentée sous l’effet de la méditation, là aussi parce que les neurones sont davantage connectés. Et le volume de l’insula augmente avec le nombre d’heures passées en méditation.

D’autres études ont montré que la pratique de la méditation, même sur une courte période (huit semaines), engendre une diminution du volume de certaines parties de l’amygdale, impliquées dans la production de l’anxiété et activées par les événements stressants. Enfin, les exercices de méditation modifieraient le métabolisme cérébral, en diminuant l’activation des structures du réseau du mode par défaut associées aux risques de rumination. Ainsi, ces effets neuronaux des pratiques de pleine conscience expliquent les résultats favorables obtenus sur l’humeur et le bien-être.

 

La musique sera une autre manière d'être en lien avec la Source.

Il est donc possible de s'imprégner de musique en méditant.

De méditer en musique.