Home » Un Univers vivant » Tout est VIE

L'approche de Nassim Haramein est complexe, neuve et originale, difficile à résumer correctement. Une formation est nécessaire, elle est offerte gratuitement. Je ne peux que vous la recommander.

Tout est VIE

L'UNIVERS N'EST PAS ALÉATOIRE. 

Nassim Haramein et Amira Val Baker ont calculé, il y a quelques années que la probabilité de formation d'un organisme monocellulaire avec des interactions électro-chimiques aléatoires (qui est le modèle dominant) est d'1 chance sur ~10^8000 (1 suivi de 8000 zéros), c'est à dire, quasiment nulle.

" On peut voir l’univers en tant qu’orchestre symphonique, où chaque proton est semblable au support magnétique d’un disque dur holographique enregistrant chaque instant de son existence dans des bits de Planck. Tous les « disques durs » de protons sont alors interconnectés par des trous de ver qui agissent comme des câbles-réseau à transmission instantanée, aboutissant à ce que tous les protons de l’univers soient synchronisés dans un réseau connecté supraconducteur qui se met à jour instantanément à chaque changement. On pourrait imaginer la structure de l’espace-temps autour de chaque proton comme un superbe treillis de sphères, interconnectées par des canaux de transmission allant dans toutes les directions (Source RSF)."

En réalité, l'espace occupe 99,99999% de l'univers mais il n'est pas vide: il est au contraire rempli d'énergie: même dans la chambre à vide de la plus haute qualité, à l’intérieur d’une cage de Faraday munie d’une isolation électromagnétique, « l’espace vide » bouillonne d’énergie.

Même au zéro absolu théorique complet, il y aura toujours des oscillations de l’espace-temps à l’échelle de Planck, ce pour quoi Einstein et Otto Stern ont inventé en 1913 le terme d’énergie du point zéro.

L'image de la Matrice Vectorielle Isotrope représente l'agencement des quanta d'énergie vibrant à très haute fréquence appelés Unités Sphériques de Planck et qui composent (agencés en fleurs de vie) le treillis à la base de l'espace-temps lui-même. Les forces de tensions de cette matrice - vecteurs (les droites sur le dessin) forment des champs de nature tétraédrique et hexagonale (et formant la structure du Vector Equilibrium au centre à chaque échelle). 

Cette matrice quantifiée (ou discrète) se comporte comme un superfluide qui est à la base de toutes les notions fondamentales de la physique ; la masse, le temps, l'espace, la matière, l'énergie, etc. 

En termes simples, le concept holographique veut que l’image (graphique) du Tout (holo) est présente partout. Bien que le terme holographique implique une image, ce concept s’applique à l’information en général (une image étant de l’information de toute façon). Le terme « hologramme » représente plus largement l’idée que l’information est présente en totalité dans chaque point de l’Espace.

Combinant ces deux concepts, Nassim Haramein a inventé le terme holofractographique qui rend compte de la nature holographique et fractale du cosmos ; un Tout intrinsèquement unifié qui est divisé fractalement en entités discrètes et localisées qui sont toujours connectées entre elles et avec l’Unité.

Le fait que l'espace n'est pas un modèle d'énergie aléatoire arbitraire, mais au contraire, qu'il possède une organisation très définie et structurée, comme un réseau cristallin, est ce qui permet à des modèles plus complexes d'en émerger.

Nous ne sommes pas issus du chaos et du hasard ; il est impossible d'atteindre des échelles d'ordre aussi élevé que ceux que nous observons comme Laniakea (notre amas de galaxies) s'il n'y avait pas un modèle d'organisation finement réglé qui soutienne tout cela.

 

Dans la perspective de la Physique Unifiée, non seulement l’espace-temps relie tout, mais il est tout.

Après qu’Einstein a écrit la Relativité Générale, il a déclaré qu’au cœur de cette théorie réside la compréhension que l’espace-temps lui-même est à l’image de l’idée déjà ancienne de l’Éther, un milieu dans lequel forces et matière surgissent et se propagent.

Pourtant, la totalité de l’espace-temps est saturée de divers champs. Depuis le champ électromagnétique d’un seul atome, celui de chacune des cellules de notre corps, la charge de nos organes (le champ électromagnétique du cœur s’étend de 2,50 m à 3,60 m à l’extérieur du corps), jusqu’aux champs de la Terre, du Soleil, de la galaxie etc.

Si tout existe dans l’espace, alors l’espace relie tout. C’est la seule chose qui ne peut être réduite, abolie, ou ignorée dans n’importe quelle physique, comme Einstein nous l’a montré dans la Relativité, tant Restreinte que Générale.

« Puisque le temps est une distance dans l’espace, le temps est mémoire dans la structure de l’espace. Sans mémoire, il n’y a aucun temps. Sans temps, il n’y a aucune mémoire. Il s’ensuit alors que l’énergie que nous percevons comme le monde matériel doit être constituée d’informations, c’est-à-dire de l’énergie inscrite dans la structure de l’espace. »

 

L'Univers n'est pas aléatoire, il est issu de l'espace-temps, et il s'exprime en un multivers:

Le concept d'unité définit clairement qu'aucun système ne peut être isolé de tous les autres systèmes du multivers. La dynamique de notre monde est imbriquée, de l'infiniment grand à l'infiniment petit, dans des "engrenages différentiels" auxquels nous ne pouvons pas échapper. La physique que nous écrivons décrit la dynamique des relations entre ces engrenages et donne la bonne réponse pour leur vitesse, leur température, leur masse, leur niveau d'énergie, etc.

Selon nos équations, notre univers n'est pas unique. Il se peut qu'il fasse partie avec d'autres univers de sa taille relative d'un plus grand univers, lui-même faisant partie avec d'autres univers d'un plus grand univers, et ainsi de suite. Notre loi d'échelle unifiée prédit cela.

Le multivers du modèle holofractal est celui des univers imbriqués, tout comme les poupées russes où chaque poupée russe est un univers et chaque univers une dimension différente. En ce sens, nous vivons à dans un multivers multidimensionnel dans lequel un univers et une dimension sont une seule et même chose.

Dans la perspective de la Physique Unifiée, non seulement l’espace-temps relie tout, mais il est tout. Après qu’Einstein a écrit la Relativité Générale, il a déclaré qu’au cœur de cette théorie réside la compréhension que l’espace-temps lui-même est à l’image de l’idée déjà ancienne de l’Éther, un milieu dans lequel forces et matière surgissent et se propagent.

Tout est VIE: Vibration, Information, Energie. Comme un coeur qui bat, nous informons l'Univers qui nous informe à son tour. Il y a contraction, expansion; comme une inspiration, une expiration. Tout s'écoule vers l'espace-temps qui est notre espace mémoire commun, et tout en émerge. Cela se fait via les ondes gamma et scalaire, à travers les glandes pinéale et pituitaire, par le liquide céphalorachidien, mais bien sûr aussi à travers l'eau  et tous les protons de notre corps.