Home » Gaïa

Dans la mythologie grecque, Gaïa est la déesse de la Terre. C'est la créatrice du monde. On la représente comme une femme très grande, avec des cheveux frisés et un voile.

"La Terre est un être vivant dont nous sommes le système nerveux. Bien sûr, elle n'est pas vivante comme vous et moi ou une bactérie, et dans ce sens, c'est donc une métaphore, reconnaît-il. Mais je trouve que la définition de la vie donnée par les biologistes est trop restrictive. Après tout, il ne manque à Gaïa que la reproduction" ! (James Lovelock)

Vous en trouverez des échos sur le site:

Quand les arbres font de la musique

Un pépiniériste a mis au point un système permettant de traduire en notes les vibrations électriques des plantes.

Par Léonard Boissonnas

 

Écouter la musique des arbres. C’est ce qu’ont pu vivre samedi une quinzaine de curieux, venus à la première activité proposée dans le cadre de l’événement «Arbres de Genève», qui se tient jusqu’au 27 juin dans plusieurs lieux. Au parc Beaulieu, c’est un cèdre du Liban qui leur a livré ses harmonies. Le pépiniériste français Jean Thoby a mis au point un système de captation qui permet de transformer en notes musicales les vibrations émises par un végétal.

Des sondes dans le sol et sur les feuilles

Pour ce faire, il plante une sonde dans le sol et en accroche une autre à une feuille ou à une aiguille: «Un appareil calcule la différence de potentiel entre ces deux points et on va avoir une ondulation qui va être transcodée en sons», a expliqué le chercheur. Ce système permet notamment de savoir si un arbre est en bonne santé, car «il y a une interaction directe entre l’environnement et l’activité électrique de la plante». Samedi, la musique produite par le cèdre variait selon ce qu’il se passait autour de lui. «Un joggeur a fait des mouvements avec les branches, la plante a produit des sons aigus», a relaté le pépiniériste.

Intérêt grandissant

Si le premier traité sur l’électroculture date du XVIIIe siècle, a-t-il rappelé, ce domaine est resté peu étudié. Mais cela change depuis quelques années. «On travaille avec une dizaine de scientifiques actuellement, donc il y a un intérêt grandissant», a indiqué celui qui se présente comme un «musiniériste» et qui a commencé ses recherches en 2012 avec son épouse. Jean Thoby a pu poser un diagnostic sur le majestueux cèdre du parc Beaulieu: «Il se porte plutôt très bien», a-t-il constaté.

 

Il y a de vrais échanges électromagnétiques entre les arbres sur une fréquence de 7-8hz qui est aussi celle de notre cerveau en méditation profonde…
Dans leur temporalité ralentie, les arbres s'informent 24 h sur 24 des changements dans leur environnement: de la météo,  des dangers de leurs besoins via le réseau de leurs racines entremêlées, de signaux électriques. Ils sont solidaires: les plus vieux veillent sur les plus jeunes pouces, ils transmettent les antidotes, partagent la lumière, la sève avec une souche et collaborent à la récupération d'eau dans le sol.

 

La science est de plus en plus confrontée à l'évidence d'une interconnexion: " tout émerge et retourne dans un champ d'information fondamental qui nous relie tous."- Nassim Haramein

Tout provient de ce champ d'information (que l'on peut appeler aussi la Matrice, ou Dieu) et tout y retourne...
La théorie de l’Univers Connecté parle de collaboration entre les différentes échelles de l’Univers, et non de lutte, ce qui change totalement le paradigme de base et permet l’apparition de systèmes non-pyramidaux basés sur l’entraide pour arriver à un but commun, par opposition à des systèmes où nous voyons une destruction des ressources naturelles et de notre société.

Il a été démontré que cette chose que nous appelons "le vide de l’espace" est en fait remplie d’énergie. La géométrie en parfait équilibre d’une infinité scalaire de cuboctaèdres est la raison pour laquelle l’énergie infinie du vide (le plénum, l’éther, l’énergie de point zéro, la mousse quantique, l’espace, le champ source, Dieu, la conscience cosmique, l’amour universel, ou appelez-le comme bon vous semble) nous apparaît comme quasi nulle car l’énergie est dans un état d’équilibre parfait à toutes les échelles. 

 

Nassim Haramein a inventé un terme nouveau pour cette géométrie : la structure « holofractographique » de l’univers .

Une nouvelle ère de notre existence émerge sur cette planète tandis que nous apprenons comment interagir avec la géométrie du vide et comment extraire l’énergie depuis la structure même de l’espace lui-même.  

Grâce à cette compréhension nouvelle de notre univers, une ère d’abondance infinie apparaît à l’horizon…